• Mot de passe only

       Private

          

          SAUF POUR LES COPAINS...

          ...enfin, ceux qu'ont le mot de passe.

     

    " Quoi qu'il m'arrive, où je vais, peu importe, j'irai de toute manière.

    Devant la mer, à genoux pour plonger, défileront les images d'une vie déjà réussi.

    Hier soir, un aperçu en filigrane, conscient  de la chance de vivre des moments sans aucune autre valeur que la vie elle même.

    Rien n'y fait obstacle, ou tout s'y essaye mais échoue.

    Non, rien ne pourra m'empêcher d'ouvrir les yeux sur les individus qui m'entourent, de leurs amitiés, de leurs univers, de cet échange de temps. Partager sans jugements mais qu'à simple valeur d'âme.

     Je n'ai, je pense, jamais été aussi fier d'avoir autour de moi des personnes de si grande valeurs. qu'il soit homme, petit, rigolo, ou pas encore rencontrer... ce sont mes amis ou plus. Toujours plus au fond.

    Rien ne sert de caricaturer, surtout pas eux. A même leurs défauts me parait négligeable, leurs défauts c'est eux aussi. Et eux c'est aussi ma vie, celle qui me repose, me rend hilare à m'envoyer chez roger rabbit, genre... Ils me transportent, me promènent, me baladent un sourire, un espoir ! 

    et après... peu importe, les démons auront toujours volonté de sortir, mais ils se trouveront négliger minablement, non, c'est sur, ils auront bien du mal, mal à me faire croire que ma vie n'est pas belle... au pire je n'aurai à regarder à coté de moi, les gens qui m'entourent.... " 7 décembre 2008

  • Bruxelles partie 1 : La fuite

     

    Ça commence comme ça, une fuite en avant vers… Oui, mais vers quoi ??

    Un rêve mal maîtrisé, une vie « fiction » voir toute aussi fictive, un passé mal léché , en plus d’ un futur mégalo, pas de présent et trop de naïveté à s’y méprendre, bref un panel de problème qui reste inachevé tant qu’on ne prend pas le large !!

    Le bateau n’est pas obligatoire, peut–être !

    Quai 5, assis sur un banc,

    Il a pris patience l’arrivé du train en gare, longues années d’études, d’attentes, d’ennui…

    Il attendait fermement la bifurcation, le croisillon pour sortir de l’avenue, commencer son propre talus ailleurs, loin de l’autostrade du savoir commun, en dépit même, peut être l’ignorait-il, d’ignorer ce Quoi trouver là-bas… !

    Le train arrive, s’arrête et s’en va…

     

     

    Adieu


    votre commentaire
  • Part 1/ Inglurious Batard

     

    Bande Annonce: Café Slovaque

     

    Part 2 / Café slovaque

     


    votre commentaire
  • Ep1- St Sylvestre au coin d'un feu

     

     


    votre commentaire
  •  

    Le temps efface nombres de souvenirs, au mieux pour le pire, et inversement.

    L'oubli soulage, allège, libère, repose...

    Il reste pourtant des "images" indélébiles ! et des souvenirs qui se refusent à fuir... 

     

     


    votre commentaire
  • Episode 1

     


    votre commentaire
  • Le 1/4 de siècle à Yoyo

    En musique

    L'anniversaire Kinder 

    A la plage


    votre commentaire
  •  

    Echec&mat

     

    Rouleau bouli

     

     

    Le petit quart

     

     

    Estaminet

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique